Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

académicien

  • Léon Guillet, un académicien nazairien

    On trouve parfois dans la presse nazairienne de l’entre-deux-guerres la mention de l’académicien Léon Guillet, membre l’Académie des sciences, notamment lors de remis de prix au Collège Saint-Louis, comme ici en juillet 1933 :

     

    Léon Guillet, académicien, saint-nazaire

    Le Courrier de Saint-Nazaire, 22 juillet 1933

     

     

    Madame Nicole Chezeau lui a consacré une longue biographie et bibliographie en 1994, consultable ici : https://www.persee.fr/doc/inrp_0298-5632_1994_ant_19_1_8458

     

    Nous nous bornerons à ajouter à cet excellent travail les éléments suivants :

    Léon-Alexandre Guillet est né le 11 juillet 1873[1] au 6 de la rue de Ville-es-Martin[2] à Saint-Nazaire. Il était le septième enfant, (sur une fratrie de 8), de Pierre-Joseph Guillet, avoué licencié (en droit), âgé de 45 ans, et d’Elisabeth-Jeanne Chauveau, âgé de 38 ans. Il y avait 15 ans de différence lui et son frère aîné. Il épousa civilement[3] le 21 juillet 1898 à Paris Marie-Béatrice-Hedwige Soullier, (1871-1953), dont il eut :

    1° Béatrix, (1900-1994), épouse de Jean Cournot, (1895-1993), d’où postérité ;

    2° Léon-Pierre, (1908-1991), ingénieur métallurgiste, époux de Paule Terrien, (1909-2009), d’où postérité dont l’écrivain Christian Guillet, (°1934).

    Il décéda le 9 mai 1946 en son domicile du 30 avenue de Villiers à Paris. Son acte de décès le mentionne comme : « Grand officier de la légion d’honneur, directeur honoraire de l’École Centrale, membre de l’Institut ».

     

     

    [1] Déclaré le 12.

    [2] Actuelle avenue Général de Gaulle.

    [3] Nous ignorons la date de son mariage religieux.